Rhone Alpes

La Religieuse

Guillaume Nicloux - 2013 - France -

 

1h54 – Format 1,85
avec Pauline Etienne, Isabelle Huppert,
Louise Bourgoin, Françoise Lebrun

Ce film a été coproduit par

 

 

18e siècle. Suzanne, 16 ans, est contrainte par sa famille à rentrer dans les ordres, alors qu’elle aspire à vivre  dans  « le monde ». Au couvent, elle est confrontée à l’arbitraire de la hiérarchie ecclésiastique : mères supérieures tour à tour bienveillantes, cruelles ou un peu trop aimantes.
La passion et la force qui l’animent lui permettent de résister à la barbarie du couvent, et elle ne poursuit qu’un seul objectif : lutter par tous les moyens pour retrouver sa liberté.

«Les sujets traités dans La Religieuse sont des plus modernes. La révolte d’une jeune femme face à l’autorité, son combat sans relâche pour sa liberté, le droit à la justice, le refus de se résigner, la lutte contre l’arbitraire. Nous avons tous sous les yeux des cas d’adolescentes privées de liberté de penser, et obligées de subir l’hégémonie de systèmes aliénants sous des motifs traditionnels, religieux ou culturels. Je pense que la force et la grande modernité de La Religieuse résident dans l’universalité et l’intemporalité de ses thèmes.»

Guillaume Nicloux
Fiche Rhône-Alpes Cinéma – Entretien – À propos de la modernité de Diderot

«Pauline Etienne donne à cette pure révoltée la grâce évidente d’une sainte. Une sainte laïque, pleine de vigueur et d’innocence dans sa passion. Qu’elle soit effondrée ou conquérante, la jeune comédienne impose dans chaque plan sa sincérité lumineuse. La lumière est un motif essentiel. Clarté, transparence et limpidité dominent cette ode à la liberté. Même lorsque la nuit survient, ce sont encore lanterne, chandelier, flambeau qui viennent éclairer les visages sans fard, épurés, en les caressant avec des couleurs chaudes. Tout tend vers la lumière, pour fuir l’obscurantisme.»

Jacques Morice
Télérama
20 mars 2013